PORTES OUVERTES DE L'ECOLE DE JOURNALISME

Tous les vendredis de 10H00 à 14H30, uniquement sur rendez-vous.

Adresse: 93 avenue de Châtelaine, CH-1219 Châtelaine/Genève

1 ère porte ouverte:  Vendredi 19 juillet 2013
2 ème porte ouverte:  Vendredi 26 juillet 2013
3 ème porte ouverte:  Vendredi 2 août 2013
4 ème porte ouverte:  Vendredi 9 août 2013
5 ème porte ouverte:  Vendredi 16 août 2013

 Téléphone: 022 786 48 21

Journaliste : un métier noble !

 

Que serions-nous aujourd’hui sans la presse ? Des êtres  soumis et exploités.

 

L’éducation et l’instruction nous ont permis de nous ouvrir tout grands les yeux, l’information de nous redresser la tête… Car, il ne faut jamais oublier : le pire ennemi de l’homme, c’est l’homme. Non, je n’exagère pas. Regardons ce qui se passe dans le monde. Regardons autour de nous. La guerre, la violence, la corruption, l’injustice, la misère… sont quotidiennement présentes.

 

Nulle nation, nulle société n’a su effacer à jamais de son patrimoine ces fléaux qui encrassent l’humanité. Nombreux sont les esprits savants qui ont sillonné les sentiers de la connaissance et qui ont proposé  de nombreuses solutions séduisantes. Malheureusement toutes ces solutions se sont révélées inefficaces, stériles au fil du temps. Il ne nous reste finalement, peut-être, qu’un seul sentier à sillonner : la voie et la voix de l’attention. Être attentif envers soi et envers l’autre, envers le monde…

 

Donc, la mission première du journaliste consiste à nous informer avec clarté, à nous dévoiler tout ce qui est un bienfait ou un danger (ou pourrait le devenir) pour l’homme. Cette mission est noble. Noble et périlleuse à la fois (parfois voire souvent, très souvent dans certains pays) pour le journaliste lui-même et ses proches. C’est un risque ! Mais sans ce risque, le journaliste ne serait qu’un petit rapporteur, un amuseur public, et non pas le garant  de la démocratie, le gardien de nos libertés...

 

Hank Vogel